Constitution d'un domaine Noble - Chateau de Belle Isle

Aller au contenu

Menu principal :

Constitution d'un domaine Noble

Le Duc de Belle-Isle ne possédant plus l’île de Bretagne de ce nom, va alors constituer dans la baronnie de Lézignan un fief noble auquel il donnera ce nom afin de continuer à porter le même titre sous lequel tout le monde le connaît. Il décide d’assécher l’étang Bouyé et l’étang Villeneuve qui sont des tenures nobles et d’en faire un domaine d’exploitation. En 1730 la métairie de Belle-Isle figure sur les registres paroissiaux ainsi que dans les compoix (1731-1771).

La carte de Cassini la signale en 1777 ainsi que la carte du diocèse de 1781. La métairie proprement dite a une surface couverte de 450 m² (114 cannes). Le domaine noble s’étend sur 331 sesterées, 66 ha environ. Le domaine s’agrandit  d’une partie rurale de 137 sesterées, 27 ha environ, le tout entouré de vacants estimé à 260 sesterées, 52 ha environ réservés à la dépaissance des troupeaux de Belle-Isle, 71 ha de champs,  16 ha de vigne, 3 ha de prés et environ 55 ha de terrains de parcours avec ça et là des lignes de mûriers  ;  soit un domaine de 290 ha environ.

Relevons donc à l’actif du Maréchal de Belle-Isle deux grands bienfaits pour Lézignan : La mise en valeur de terres incultes et marécageuses qui constituent de nos jours encore de riches domaines et aussi la pérennité du passage par Lézignan du grand axe routier reliant Narbonne à Toulouse. Ne serait-ce qu’à ce titre, le Maréchal-Duc de Belle-Isle devrait être considéré comme le bienfaiteur de Lézignan.

REMERICIEMENTS A PIERRE FABRE PROFESSEUR D’HISTOIRE

Télécharger Le petit historique de la Constitution du domaine de BELLE-ISLE

 
Copyright 2016. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu